Videothèque

[SIG 2018] Grand témoin : Akim Oural

Postée le 09/01/2019
159 vues

Akim Oural a débuté son implication citoyenne, « pour la République » à l’âge de 12 ans dans le premier conseil municipal d’enfants de France à Hellemmes.

Quelques années plus tard, en 1998, il créé l’association Actions Jeunes Europe et rédige
pour Lionel Jospin, Premier Ministre, et Pierre Moscovici, Ministre aux Affaires Européennes, la Charte du Jeune Citoyen Européen. En 2000, après un passage dans l’Armée de l’Air, il obtient son DEA en Physiques, puis il rejoint le cabinet de Bernard Derosier, Président du Conseil Général du Nord. De 2006 jusqu’à aujourd’hui, il devient Directeur de l’Information et de la communication du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Nord.

En 2008, il rejoint les équipes municipale et métropolitaine de Martine Aubry où il aura en charge successivement, en tant que Maireadjoint, la présidence du quartier des Bois-Blancs/Euratechnologies, le Numérique, l’Innovation et la Jeunesse pour Lille et l’Economie
Numérique pour la Métropole Européenne de Lille.
En 2013, Fleur Pellerin, Ministre du Numérique, le nomme au Conseil National du Numérique où il y représente les territoires parmi le monde de l’Entreprise. La même année, avec 3 autres élus
nationaux, il intègre le nouveau Comité National « France Très Haut Débit ». En 2014 et 2015 il remet successivement 2 rapports à Marylise Lebranchu, Ministre de la Fonction Publique et Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat au Numérique, sur l’innovation territoriale et sur les clés de la réussite pour développer les politiques numériques sur les territoires. En mai 2018, il remet au secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères un rapport intitulé
« Vers un modèle français des villes intelligentes partagées » co-rédigé avec Emmanuel Eveno, président de Villes Internet.

Ce rapport met en lumière le fait que les « villes intelligentes » ont une histoire, et qu’elles se situent dans un développement historique que les SIG ont permis d’identifier et de représenter. Elles s’efforcent de constituer une panoplie de réponses aux attentes formulées par les populations urbaines contemporaines. Les « villes intelligentes » proposent une série de solutions en matière de production et de gestion urbaine. Elles participent à concevoir, fabriquer, vivre la Ville et observer son évolution tout en proposant des outils d’aide à la décision grâce aux traitements géographiques et cartographiques permis par les SIG. Les « villes intelligentes » sont liées au développement des Big Data, issues de la diffusion massive des technologies numériques dans les sociétés. Ces données sont considérées comme un gisement pour repenser la production comme la livraison des services urbains, qu’il s’agisse de services publics ou privés.

Akim Oural viendra partager avec nous sa vision et ses perspectives en faveur de l’intelligence territoriale et de la gestion des datas dans une démarche de ville intelligente.